Blue2bGreen

Assistance, conseils techniques et commerciaux dans le domaine des installations provisoires - Expertise en Infrastructures de Recharge des Véhicules Électriques et Hybrides Rechargeables.

LA VOIX du NORD : Un article positif sur la Voiture électrique !

Article La VOIX du NORD,  Publié le 31/10/2015

Tout ce que vous pensez savoir sur la voiture électrique

Leurs ventes sont encore marginales. Les voitures électriques sont pourtant les voitures de demain. Alors autant remettre les compteurs à zéro dès aujourd’hui sur l’idée vraie ou fausse qu’on s’en fait.

C’est cher

FAUX grâce aux aides de l’État.

Exemple avec la Renault Zoé, l’équivalent de la Clio, l’une des moins chères du marché. Avec le bonus écologique de l’État (6 300 euros pour l’achat d’une électrique), la Zoé coûte 15 700 euros, « soit environ le prix d’une Clio classique », compare Renault. Si vous avez en plus un vieux diesel (plus de 14 ans, étendu à ceux de plus de 10 ans dès l’an prochain, Ségolène Royal l’a annoncé la semaine passée) à mettre à la casse, vous déduisez la prime de reprise de 3 700 euros, soit 12 000 € la Zoé : moins cher que la Clio !

Oui mais, vous me direz, une fois ajoutée, la location de la batterie ? Ben, faut croire qu’il y a beaucoup de fantasme autour de cette batterie, parce que la location n’est pas prohibitive : « Ça commence à 49 euros par mois (avec un kilométrage maximum de 5 000 km par an) mais le forfait moyen est plutôt de 79 euros par mois (pour 10 000 km par an), explique la marque au losange qui ramène ce coût à un plein d’une voiture essence.

Et si on loue voiture et batterie ? C’est le moyen préféré des clients de la Leaf de chez Nissan, l’équivalent de la Mégane. C’est à partir de 169 euros par mois, avec un premier loyer majoré de 10 000 euros, payé en fait par le bonus écologique de 6 300 euros et les 3 700 de reprise d’un vieux diesel (si vous en avez un), dans le cadre d’un contrat de 3 ans et un maximum de 12 500 kilomètres par an. Certes la voiture ne vous appartient pas (au bout de 3 ans vous la rendez à la concession) mais elle vous aura coûté 9 784 euros (169 € x 36 mois et un premier loyer de 3 700 €) ou 6 084 euros (avec la prime à la casse). Comptant qu’une voiture neuve a perdu la moitié de sa valeur au bout de 3 ans…

Il faut aussi savoir que l’entretien d’une électrique coûte environ 20 % moins cher : pas de filtre, pas d’huile à changer, moins de pièces d’usure, comme les plaquettes de frein. Et considérer le moindre coût d’un « plein ».

Ça ne va pas loin

VRAI. Renault le dit sans détour : « De la même façon qu’un cabriolet n’est pas fait pour partir en vacances en famille ou qu’un break n’est pas adapté à un stationnement en ville, l’électrique n’est pas faite pour tous les usages : si vous faites 300 km par jour ou pour partir loin en vacances, elle n’est pas faite pour vous », explique le constructeur qui, avant de vendre une électrique, fait remplir aux clients une fiche pour savoir s’ils sont « ZE (zéro émission)– compatibles ».

Actuellement, l’autonomie réelle des voitures électriques varie entre 120 et 170 km, selon les modèles… et la saison. Ce qui la rend idéale en ville voire pour une virée dans une ville à 1 heure… « Il y a beaucoup de psychologie derrière tout ça, remarque-t-on quand même chez Renault. En moyenne, aujourd’hui 68 % des automobilistes font moins de 50 km par jour. »

Le plein ne coûte quasi rien

VRAI. La recharge coûte autour de 1,5 euro les 100 km. Soit 10,5 euros pour 700 km, en gros l’équivalent de la route qu’on peut faire avec le plein d’une voiture essence. Le jour où on fera le plein pour 10 euros…

L’hybride, c’est mieux

FAUX. Sur le papier, on se dit l’hybride, comme la Toyota Yaris (fabriquée à Valenciennes en plus !) c’est l’idéal : l’électrique sans le stress de tomber en rade de batterie. En vrai, les hybrides passent le plus clair de la conduite en mode thermique et très peu en mode électrique. Leurs batteries, largement moins performantes que celles des tout-électriques, ne permettent pas de rouler plus que quelques kilomètres ou à vitesse hyper réduite.

Du coup, elles ne sont pas beaucoup plus performantes en termes de consommation et d’émissions en CO2 que les essence et les diesel d’aujourd’hui. Pour avoir une vraie performance avec un hybride, il faut investir dans des voitures comme la BMW i3 ou l’Opel Ampera, mais les prix démarrent au-dessus de 30 000 euros… De toute façon, dès 2016, les bonus écologiques sur les hybrides font une chute vertigineuse de 2 000 € à 750 € et sur une hybride rechargeable de 4 000 à 1 000 €.

Recharger, c’est long

VRAI et FAUX. Comparé aux 5 minutes passées à la pompe, c’est sûr, faire le plein d’énergie d’une électrique, c’est long. À la maison, vous rechargez à partir d’une prise électrique standard en 7 à 12 heures. Long, oui, mais si c’est la nuit ? Si vous avez fait installer une borne, « la wallbox », dans votre garage, le temps de charge tombe à 5 ou 6 heures. Par contre installer une wallbox coûte cher : à partir de 500 euros + la pose (à partir de 300 €), même avec le crédit d’impôt de 30 % si vous l’installez d’ici décembre. Dans l’espace public, sur une borne standard, comptez 2 à 8 h selon la puissance de la borne ou sur des zones de recharge rapide, comme à une station essence, vous en avez pour 30 minutes pour une Leaf rechargée à 80 %.

Pas assez de bornes

FAUX. Pourquoi s’entêter à chercher des bornes quand on peut se brancher la nuit à la maison sur une prise standard ou chez n’importe quelle personne à qui on rend visite ? Reste qu’à l’été 2014, on recensait 10 000 points de recharge publics en France, 5 000 sont en prévision d’être installés. Par comparaison, on compte en France un peu plus de 11350 stations-service (y compris en grande surface). La loi de transition énergétique a fixé l’objectif à 7 millions de points de recharge d’ici à 2030. La région Nord – Pas-de-Calais prévoit, elle, d’en installer 1 250 d’ici à 2019.

Des bornes, les constructeurs eux-mêmes en installent sur les parkings des grandes surfaces, Nissan par exemple chez Auchan et Ikea. Tesla poursuit le déploiement de ses « superchargeurs », des bornes de recharge rapide pour ses clients, la Sanef équipe les autoroutes… Bref, sans doute encore insuffisant mais en cours.

C’est 100 % propre

FAUX. La voiture électrique, c’est zéro émission de polluants, zéro odeur, zéro nuisance sonore, mais son bilan carbone n’est évidemment pas nul, ne serait-ce que pour la fabrication de la voiture et des batteries. Il dépend aussi du mode de production de l’électricité utilisée pour recharger les batteries.

Des batteries lithium-ion qui posent la question de leur recyclage. Une batterie se recycle à hauteur de 98 %, disent les constructeurs qui expérimentent aussi leur utilisation à la maison (le « vehicule to home ») pour stocker de l’énergie.

par Anne-Sophie Hache

A DÉCOUVRIR en LIGNE !

http://m.lavoixdunord.fr/france-monde/tout-ce-que-vous-pensez-savoir-sur-la-voiture-electrique-ia0b0n3134114#.VjXarfhKuX4.facebook

Posted in: BLOG, VU sur le NET

Leave a Comment (0) ↓