Blue2bGreen

Assistance, conseils techniques et commerciaux dans le domaine des installations provisoires - Expertise en Infrastructures de Recharge des Véhicules Électriques et Hybrides Rechargeables.

La FORMULE E à PARIS et RENAISSANCE – Le tome 5 de Michel VAILLANT à paraître en juin 2016

Michel VAILLANT - couverture de RENAISSANCE - le tome 5 de Michel VAILLANT à paraître en juin 2016Découvrez la couverture du tome 5 de Michel VAILLANT : ''RENAISSANCE''

D’après l’équipe : Pourquoi le e-Prix de Paris, c’est bien ?

Comme Londres, Moscou ou Berlin, la capitale française accueillera, le 23 avril, une manche du championnat FIA de Formule électrique, autour des Invalides. C’est une excellente nouvelle pour le sport automobile français. Et voilà pourquoi … Lire la suite : http://www.lequipe.fr/Sport-auto/Actualites/Pourquoi-le-e-prix-de-paris-c-est-bien/624616

PARCE QU’IL ETAIT TEMPS !

Une course dans les rues de Paris, les organisateurs de la Formule E, le championnat international FIA de monoplaces 100% électriques, y pensaient dès la première saison 2014-2015. Puis ils ont espéré en faire la manche d’ouverture de l’actuelle saison 2015-2016. Finalement, le e-Prix de Paris, le 23 avril, sera la septième épreuve de cette année 2 et lancera la tournée européenne. Paris rejoint enfin les grandes capitales mondiales comme Pékin, Mexico, Berlin, Moscou ou Londres.

PARCE QUE LA FE, C’EST AUSSI LA FRANCE

La première monoplace électrique, le prototype Formulec de 2010 qui a servi de tests à la voiture actuelle, a été lancée par deux Français : Eric Barbaroux et Pierre Gosselin, aujourd’hui organisateurs de ce e-Prix de Paris. La voiture utilisée par toutes les écuries est de conception et de construction françaises, chez Spark Technologies, la société de Frédéric Vasseur, le patron du l’écurie ART multiple championne en GP2 et GP3. Michelin fournit depuis le début des pneumatiques « verts » adaptés (le même train par week-end, quel que soit le temps : sec ou pluie, ndlr). Renault a assuré la mise en place de l’ensemble batteries (fournies par Williams) et moteur (d’origine McLaren). Deux constructeurs français sont engagés : Renault e-dams et DS Virgin Racing. Enfin, les pilotes français fournissent le plus gros contingent national (cinq) : Nicolas Prost (Renault), Stéphane Sarrazin (Venturi), Jean-Eric Vergne (DS), Loïc Duval (Dragon Racing) et Nathanaël Berthon (Team Aguri).

PARCE QUE CELA SERVIRA LE SPORT AUTOMOBILE

Comme les 24 Heures du Mans ou le Tour de Corse en rallyes WRC, le Grand Prix de Paris de Formule électrique sera une belle vitrine pour le sport auto en France, qui servira l’intérêt de toutes les autres disciplines. On en avait bien besoin depuis la disparition du GP de France de Formule 1, en 2008 ! Cette nouvelle épreuve pourrait même attirer un nouveau public : une seule journée de compétition (essais le matin, course l’après-midi), accès facile en métro et places en tribunes à partir de 25 euros.

PARCE QUE CE SERA SPECTACULAIRELe circuit formule E à Paris

«Paris sera la plus belle course de l’année», n’hésite pas à affirmer Alessandro Agag, le promoteur de la Formule électrique. «La course que chaque pilote voudra gagner s’il ne devait en remporter qu’une seule dans la saison…», pronostique Alain Prost, le copropriétaire de l’équipe Renault e.dams. Les quatorze virages du circuit installé autour de l’Hôtel des Invalides offriront un superbe cadre et le développement du tracé, le plus court de la saison (1,93 km), permettra au public de voir passer les voitures plus souvent.

PARCE QUE CELA NE FERA PAS DE BRUIT

Les formules électriques ne polluent pas, bien sûr. Et elles ne font pas de bruit : elles n’émettent qu’un sifflement aigu à l’accélération. Ce que certains paraissent… ignorer. Anne Souyris, co-présidente du Groupe Ecologie de Paris (GEP), élue dans le 10e arrondissement, a exprimé son opposition lors d’une réunion du Conseil de Paris puis l’a écrit sur son blog : «Ces véhicules font un bruit plus élevé de dix décibels par rapport à une voiture à moteur essence et ont une sonorité aiguë qui rappelle celle d’un avion au décollage.» On peut légitiment considérer qu’une course automobile dans les rues de Paris n’est pas dans l’air du temps si on souhaite une ville sans voitures. Cela n’autorise pas pour autant à prétendre n’importe quoi ! Lors du tout premier test de départ des FE, à Donington à l’été 2014, Alain Prost qui bavardait sur le muret des stands s’est fait surprendre et ne l’a pas vu ! Pas plus que Jean Todt, le Président de la Fédération Internationale de l’Automobile, n’a compris tout de suite que la course était partie, lors du e-Prix de Moscou. Quant à la finale de la saison 1 de FE, elle se déroulait dans le parc de Battersea, à Londres. Depuis la salle de presse, on pouvait percevoir, en tendant l’oreille, le sifflement des voitures au passage du peloton… Sauf quand les avions qui pourtant, volaient déjà à une certaine altitude à ce moment-là, survolaient le circuit et couvraient le bruit des autos !

PARCE QUE CELA FERA AVANCER LA RECHERCHE

«La compétition (grâce à la recherche) et la mobilisation autour de l’épreuve vont faire avancer le projet de la mobilité électrique. C’est l’avenir pour la voiture dans les villes», a justifié Anne Hidalgo, maire de Paris. «Il est même entièrement logique qu’un pays comme la France qui a toujours été à la pointe de l’innovation accueille un e-Prix dans sa capitale», ajoute Jean Todt, le Président de la Fédération Internationale de l’Automobile qui a appuyé le projet. «Avec ce type de courses urbaines, on se rapproche d’ailleurs beaucoup de ce que le groupe PSA Peugeot-Citroën veut développer pour la voiture de série et c’est aussi pour cela qu’à travers la marque DS, nous avons souhaité être présents», explique Xavier Mestelan Pinon, nouveau directeur de DS Performance.

PARCE QUE ÇA VA PLAIRE A MICHEL VAILLANT !

Jean Graton, le créateur du héros de Bande Dessinée Michel Vaillant, avait imaginé un Grand Prix de Formule 1 dans les rues de Paris, dans un album intitulé 300 à l’heure dans Paris. Les Editions Graton utiliseront le e-Prix de Paris comme cadre aux aventures de Michel Vaillant dans le cinquième album de la nouvelle saison (Renaissance, sortie en 2016)
 

FORMULE E : Le circuit du Grand Prix de Paris dévoilé


Le circuit sera construit autour des Invalides. (L'Equipe)

Le circuit sera construit autour des Invalides. (L’Equipe)

Paris accueillera le 23 avril son premier Grand Prix de Formule E. Le tracé, autour des Invalides, a été dévoilé ce mercredi à l’Hôtel de Ville de Paris, en présence d’Anne Hidalgo, la Maire de la ville, de Patrick Kanner, le Ministre des Sports, et de Jean Todt, le Président de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Le circuit mesurera 1,93km et comptera 14 virages, autour de l’Hôtel des Invalides, la Tombe de Napoléon et le Musée de l’Armée. Un total de 15000 places sont prévues, dont 5000 gratuites.

«La FIA est particulièrement satisfaite qu’une course de Formule E ait lieu dans les rues du cœur de Paris, la ville où se trouve notre siège depuis plus d’un siècle, a expliqué Jean Todt. Ce championnat est très lié au développement de nouvelles technologies et à la promotion d’un nouveau modèle pour une mobilité durable. C’est donc totalement logique qu’un pays comme la France, qui a toujours été à la pointe de l’innovation, accueille un ePrix dans sa capitale. Je suis certain que le spectacle offert en piste par la Formule E sur une piste dans le décor incroyable des Invalides fera entrer cet événement parmi les plus uniques en sport automobile dans le monde.»

 

Informations sur FIA Formule E : http://www.fiaformulae.com/

Posted in: A LA UNE, VU sur le NET

Leave a Comment (0) ↓