Blue2bGreen

Assistance, conseils techniques et commerciaux dans le domaine des installations provisoires - Expertise en Infrastructures de Recharge des Véhicules Électriques et Hybrides Rechargeables.

VNF – NICOLS ! Il y a de l’électricité sur l’eau ! Études – conseils – accompagnement et formation avec BLUE2BGREEN

 VNF-Nicols. Ecotourisme + recharge des bateaux et voitures électriques

Un partenariat public-privé innovant, entre Voies navigables de France et le constructeur et loueur de bateaux de rivière Nicols, vient de porter ses premiers fruits pour un tourisme fluvial plus vertueux. Sous la forme d’une expérimentation sur 2 ans, il est désormais possible de naviguer sur les canaux de la Marne au Rhin et de la Sarre avec le Sixto Green, un bateau fluvial électrique sans permis capable d’embarquer et d’héberger jusqu’à 8 personnes à son bord. Dix bornes de recharge ont été installées tout au long de 150 kilomètres de voie d’eau, entre Sarreguemines (57) et Strasbourg (67). Notre adhérent Jean-Luc Coupez, fondateur de Blue2BGreen, a été associé à ce projet, sélectionné après un appel d’offres. Sous son impulsion, et c’est une première, ces stations ont été conçues pour régénérer les batteries des bateaux, mais aussi des voitures électriques.

APRÈS 2 ANS D’ÉTUDE ET DÉVELOPPEMENT

Jean-Luc Coupez nous avait annoncé il y a environ 2 ans sa collaboration au projet d’implantation de bornes de recharge le long de voies navigables, en Alsace et en Lorraine, pour le compte de VNF. Sa participation a été multiple. Il énumère : « Etude du plan de déploiement, en partenariat avec le cabinet Auddicé pour la cartographie et les analyses ; Benchmark pour le compte de VNF sur les offres de services de mobilité ; Etude et recommandations sur les IRVE en vue de la recharge des bateaux, des usages de conforts et des services associés ; Formation du personnel technique, commercial et stratégique ; Participation à la rédaction du cahier des charges ». Mais surtout, le fondateur de Blue2BGreen « a initié et recommandé les concepts d’itinérance et d’interopérabilité entre la voie d’eau et la route » qui permet l’exploitation des bornes de recharge par les bateaux et les voituresélectriques« En fait, un accompagnement de A à Z, unique ! », se réjouit-il a posteriori.

EXPERT

« Avec l’expérience et la connaissance du fonctionnement de la voie d’eau que j’ai acquises, il y a plusieurs années, en ayant réalisé le CCTP Type de l’époque pour l’automatisation des ouvrages, (cahier des charges standard pour l’automatisation des ouvrages mobiles en voies navigables et ports maritimes), l’intégration de solutions de recharge de bateaux électriques et de services aux usagers de la voie d’eau fut pour moi du ‘gâteau’ du fait de mes connaissances en mobilité électrique », témoigne Jean-Luc Coupez« En analysant les attentes de VNF, je me suis vite rendu compte qu’il fallait différencier l’usage des courants de propulsion de ceux des services et du confort ; il fallait également intégrer la distribution de l’eau sur les bornes de services », révèle-t-il. « Il y a donc une partie eau, une prise de type CEE17 pour les services confort (clim, éclairage, chauffage …), et une prise de type 2 avec le protocole de recharge PWM, ce qui permet de recharger les véhicules de VNFet des clients plus tard », détaille le dirigeant de Blue2BGreen« De plus, en intégrant la prise de type 2 sur les bateaux, j’imagine que la recharge de forte puissance pourrait être de type Combo, ce qui simplifiera l’intégration des solutions de recharge, répondant ainsi à un standard international », estime-t-il. 

DES IMPLANTATIONS RÉFLÉCHIES

Responsable développement tourisme et transport pour VNF, Magali Meudre a suivi le projet et a confirmé à l’Avem la destination des bornes, accessibles avec identification (badge ou code), « d’abord destinées aux services de VNF équipés de quelques voitures électriques, puis aux bateauxélectriques ». Si aucune communication n’a été effectuée pour proposer ces équipements aux automobilistes branchées qui ne seront de toute façon jamais prioritaires sur les plaisanciers en bateaux électriques, c’est tout simplement parce que le projet, qui a mobilisé VNF à hauteur de 400.000 euros pour la fourniture, la pose et la supervision des bornes à écran tactile trilingue (français, anglais, allemand), est dans une phase d’expérimentation en situation réelle jusqu’en 2020. Son lancement officiel a été effectué à Saverne (67) vendredi 1er juin dernier. L’année prochaine, un second Sixto Green devrait rejoindre le premier. La suivante, un bilan sera effectué afin de vérifier le bon fonctionnement technique et la viabilité économique du programme. VNF, qui espère avec ce réseau parvenir à terme à un équilibre économique, pourraient par la suite ouvrir aux électromobiliens certaines bornes, dont les implantations ont aussi été réfléchies en ce sens.

TOURISME FLUVIAL

« Cette nouvelle offre de tourisme permet de répondre aux attentes des usagers, -majoritairement étrangers (Allemands, Suisses) sur cette partie du réseau fluvial -, qui souhaitent naviguer sur des bateaux plus respectueux de l’environnement, plus propres », indiquent les partenaires dans un communiqué de presse commun. Disposées en moyenne tous les 11 kilomètres, les bornes permettent de recharger les batteries lithium-ion du Sixto Green en 2 heures, pour retrouver 6 à 8 heures d’autonomie en navigation. Cette expérimentation « prépare à terme le développement d’une flotte de bateaux nouvelle génération et un déploiement des bornes de recharge sur le réseau fluvial à l’échelle nationale, et à destination de la plaisance locative et privée notamment », prévoient Nicols et VNF. Actuellement, le canal de la Sarre et celui de la Marne au Rhin accueillent 2.700 bateaux par an et disposent d’une flotte locative de 190 bateaux. Ce dernier compte 7 ports d’accueil des plaisanciers, pour environ 200 places de stationnement. Troisième bassin de plaisance locative de France, il permet de découvrir, entre autres, le parc animalier de Sainte-Croix, le musée des Techniques faïencières de Sarreguemines, l’étang de Lindre, les forges et aciéries de Völklingen, la forêt de Fénétrange, la grande écluse de Réchicourt, le plan incliné de Saint-Louis-Arzviller.

SIXTO GREEN

Nicols, dont le site de fabrication est situé à Cholet (49), gère 25 bases de location de bateauxfluviaux en Europe. Son Sixto Green, premier yacht fluvial à propulsion entièrement électrique, loge, dans ses 13,50 x 3,80 m, 3 cabines pour deux personnes, 1 pièce de vie avec coin cuisine qui offre 2 couchages supplémentaires, 1 salle-de-bains, et 1 WC. Sur la brochure dédiée, Nicols indique sa grille tarifaire qui, pour une semaine, selon période de l’année, s’étale de 2.521 à 4.583 euros. Mais un devis peut aussi être effectué pour des périodes plus courtes, au besoin. « Le client paie, à la fin de la croisière, un forfait de 300 euros par semaine pour l’accès aux bornes, sensiblement identique au montant d’un forfait carburant », indique le communiqué de presse commun. Exagéré !? Nicols justifie sur la brochure ce forfait : « Celui-ci comprend : le gaz consommé à bord (chauffage, plaques de cuisson, four…), l’entretien et la recharge de vos batteries pendant toute la durée de votre croisière (recharge illimitée), ainsi qu’une participation forfaitaire reversée par le loueur à VNF »

LIEN

  1. Tourisme fluvial : un partenariat pour une nouvelle offre éco-touristique innovante
    Des bateaux à propulsion 100% électrique bientôt sur le réseau fluvial ! BLUE2BGREEN, Bureau d’Études et Organisme de Formations labellisé et Qualité au DataDocK a réalisé les éludes d’implantation des points de recharge, ainsi que la technologie à intégrer dans les Infrastructur…

DP VNF/Nicols

Plaquette Sixto Green

Posté le 06/06/2018 à 09:00 par Philippe Schwoerer – Merci AVEM pour cet article !

Posted in: ARTICLES DE PRESSE, VU sur le NET

Leave a Comment (0) ↓